S'isoler par le dessus

Limiter son espace extérieur de façon durable

Délimiter son jardin de façon naturelle


délimiter son espace extérieur de façon durable

Il est légitime désormais, au regard des préoccupations croissantes quant à la pollution et/ou au réchauffement climatique, de vouloir délimiter son jardin avec des matériaux durables.

Quelles sont donc les clôtures respectueuses de l’environnement et les barrières écologiques à prendre en compte ?

Choisir le matériau des clôtures respectueuses de l’environnement

Cela peut paraître un truisme, mais les barrières écologiques sont d’abord et avant tout des clôtures utilisant des matériaux respectueux de l’environnement. L’indémodable mur en pierre est ainsi par essence préférable à la très populaire clôture en PVC : cette dernière est réalisée dans un matériau issu de la pétrochimie, reposant donc à la fois sur l’extraction de ressources fossiles par définition finies et l’émission de gaz à effet de serre ! Délimiter son jardin avec des matériaux durables implique aussi de s’interroger sur l’origine du matériau : le bois est par essence renouvelable, mais un bois local exploité dans des conditions connues et n’ayant nécessité que peu de transport sera préférable à un bois exotique transporté à longue distance et peut-être issu d’une déforestation sauvage !

Le végétal est l’idéal pour les barrières écologiques

L’idéal si l’on veut des clôtures respectueuses de l’environnement c’est de choisir des barrières végétales (arbres, haies, plantes grimpantes, etc.) : utiliser directement le végétal, c’est par définition délimiter son jardin avec des matériaux durables ! Les plantes contribueront de plus à la biodiversité, en s’insérant dans l’écosystème local ? c’est particulièrement vrai si l’on choisit pour cela des variétés d’origine régionale, par définition adaptées aux climats et sols, qui seront plus faciles à entretenir et nécessiteront pas d’intrants chimiques.